En français

L’imaginaire touristique de la ville de Naples

Aujourd’hui la ville de Naples et sa région, la Campanie, connaissent de plus en plus une augmentation des arrivées touristiques. Il y a donc quelque chose qui est en train de changer dans la conception et l’imaginaire que les touristes ont de ces lieux.

Il faut savoir que pendant ces dernières années beaucoup d’études et de recherches statistiques ont démontré que l’image de Naples n’est pas parmi les plus positives au monde. En effet, elle est souvent associée à la mafia et aux poubelles.

Tout d’abord il faut savoir que l’image touristique d’un lieu dépend de deux facteurs fondamentaux. Le premier est propre à l’individu, et il est constitué par sa culture et expériences personnelles et le deuxième dépend d’éléments externes comme les mass media et la presse.
C’est pour cette raison que l’imaginaire d’une destination se fonde souvent sur des stéréotypes créés par ces sources externes, et non par les expériences propres à la personne. 

Le Sud de l’Italie reste la partie du pays où les touristes se rendent le moins. Dans la plupart des cas ils préfèrent aller dans les régions ou dans les villes les plus connues, comme Rome, Venise ou Florence, surtout quand il s’agit de leur premier voyage en Italie. Sans compter qu’il est plus facile d’accéder aux régions du Nord, géographiquement plus proches aux pays limitrophes.

Ce que les médias diffusent sur Naples et la Campanie…

Les médias ont un rôle très important dans la création de l’imaginaire touristique, puisqu’ils peuvent influencer l’image véhiculée des lieux à travers la communication. De plus, aujourd’hui avec internet et les réseaux sociaux, les informations circulent très rapidement et elles sont à la portée de tous, en risquant d’être déformées ou faussées. 

Selon une recherche datant de 2015 sur la presse internationale, financée par la région Campanie, cette dernière est la “troisième région italienne la plus citée dans les articles de presse, avec 67% d’articles positifs et 33% négatifs“. Elle a été citée surtout en raison de l’intérêt que les étrangers portent à son immense patrimoine culturel et historique, en particulier à des magnifiques lieux comme l’île de Capri, Pompéi, le Vésuve et la Côte d’Amalfi, ainsi qu’à la gastronomie locale. Par exemple le journal espagnol  ABC cite « la délicieuse découverte des pâtes de Gragnano ». 

Malheureusement il n’y a pas que du positif puisque les critiques se concentrent aussi sur des thèmes délicats comme la criminalité, les problèmes environnementaux et la dégradation du patrimoine artistique. Par exemple le journal français le nouvel Observateur  écrit : « Destination touristique très recherchée pour son patrimoine culturel, Pompéi et la Côte d’Amalfi. Naples est célèbre aussi pour la mafia et une administration locale peu efficiente ». D’autres exemples sont portés par les journaux anglais comme  The Indipendent  qui parle de Naples comme « la poubelle de l’Italie », et The Guardian qui traite le sujet des écroulements dans les vestiges de Pompéi en 2013. 

Capture d’écran 2018-11-20 à 00.23.56.png

Enfin, selon un récent classement réalisé par le journal anglais The Sun  en juillet 2017, Naples « était » parmi les villes les plus dangereuses au monde, à cause d’un taux élevé de criminalité et de trafic de drogue. Cet événement a suscité beaucoup de critiques de la part de la presse et des institutions italiennes, puisque le journal n’a jamais donné de valides explications sur les sources de son classement. 

Le site  Visitnaples.eu, guide officiel de la ville, a aussi publié une vidéo pour démentir de façon ironique la nouvelle.

Elle a été partagée sur les réseaux sociaux par environ 45 mille personnes et visualisée par 2 millions d’internautes. Par conséquent, une semaine plus tard, le journal s’est excusé publiquement et a mis à jour son article en supprimant la ville de Naples du classement.

Un imaginaire stéréotypé de la ville de Naples 

Les stéréotypes deviennent souvent des images représentatives de l’espace sur la base de l’histoire ou des us et coutumes de la population locale, et ils dérivent de la pensée collective. 

Pour certains ils peuvent constituer un d’obstacle qui limite le choix de ce territoire comme destination de voyage, alors que pour d’autres ils sont créateurs d’un véritable charme qui les attire vers ces lieux. La majorité des clichés (76%) que j’ai ressorti des réponses d’un questionnaire, créé il y a 3 ans pour la rédaction de mon mémoire de fin d’études, renvoient à une représentation positive du territoire. Les images qui ont été cité le plus sont la pizza et la gastronomie locale, le soleil, la mer, le Vésuve et la chaleur de ses habitants. Cette dernière crée souvent un état d’étonnement auprès des visiteurs qui ne s’attendent pas à un accueil si chaleureux sur place. 

Parmi les clichés négatifs associés à ce territoire, qui reflètent en partie sa réalité, ressortent la mafia, le chaos et la saleté des rues. Il s’agit de facteurs qui parfois peuvent décevoir les visiteurs et ne pas leur donner l’envie d’y retourner.
En ce qui concerne la mafia, il ne s’agit pas que d’un cliché, elle existe et elle s’appelle Camorra en Campanie (si vous avez regardé la série Gomorra, vous voyez de quoi je parle, même si dans la réalité elle n’est pas si visible). En effet, la criminalité organisée existe dans le monde entier; elle peut s’appeler différemment selon les régions et les pays, et elle s’intègre dans la société à plusieurs niveaux. 

De plus, aujourd’hui elle est devenue aussi un facteur d’attraction pour une niche de visiteurs qui pratique le tourisme noir. Il s’agit d’un type de pratiques de voyage liées à des événements macabres et dramatiques. Il est né en Angleterre entre 1993 et 2000 avec l’appellation de dark tourism, et il amène à la visite de sites où se sont passé des crimes ou des tragédies. Ce phénomène est arrivé aussi en Italie dans les régions Sicile et Campanie, où des agences de voyages organisent des parcours guidés pour découvrir des lieux emblématiques liés à la Mafia. Ils s’appellent donc, « Mafia tours ». Ces visites ont aussi l’objectif de montrer la vérité des crimes de la Mafia et de la dénoncer. 

Enfin, il y a de plus en plus des touristes qui ont envie de visiter le Sud de l’Italie et personnellement je vous conseille vivement de visiter Naples et la Campanie. J’y suis née, et je peux vous garantir que c’est le meilleur endroit pour découvrir la vraie culture italienne, et de manger les pizzas les plus bonnes au monde. De plus, j’ai remarqué qu’au fil de ces dernières années la ville et la région ont beaucoup investi dans le tourisme en faisant des gros aménagements, comme le nouveau métro avec des stations qui sont juste des oeuvres d’art.

Et vous? Vous êtes déjà allés à Naples? Si oui, vous en avez pensé quoi? 🙂

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Solve : *
18 − 4 =